Ils en parlent

  • Objectif vs résultat !

    Dans le cadre du forum lillois « Management & Performance », Jean-François Zobrist le réaffirmait avec conviction : confondre objectif et résultat est une erreur, l’objectif étant selon lui subjectif et affectif !
    Ainsi, lorsqu’il dirigeait FAVI, son objectif était avant tout que les gens soient heureux dans l’entreprise. Une fois cet objectif atteint, le résultat ne se fit pas attendre : 20 % de cash flow !

     

    17 juillet 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 3194

  • Du commandement au management

    Tous les modèles organisationnels sont confrontés à un besoin progressif de responsabilisation. A l’heure où les schémas opérationnels récemment utilisés par l’armée française sont reconnus et attisent la curiosité dans de nombreux pays, notamment grâce à une responsabilisation accrue de ses effectifs au plus près du terrain et à une simplification des modes de prise de décision, voici l’exemple atypique d’un sous-marin dans la Navy. David Marquet, ex-commandant du sous-marin nucléaire Santa Fe, décrit le fonctionnement qu’il a mis en place avec son équipage. En faisant évoluer ses marins d’un rôle d’exécutant à celui de leaders, il a permis à son submersible de passer du statut de cancre à celui de fleuron de la marine américaine.

    http://www.davidmarquet.com/OurStory.html

    22 juin 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 6329

  • AISECO : un modèle social atypique

    Il y a quelques jours, nous avons rencontré Laurent Guérin, patron d’AISECO, une société vendéenne au modèle social atypique qui aide les entreprises à se diversifier au moyen d’un moteur de recherche 17 fois plus rapide que Google. Dans ce modèle d’organisation, tout est transparent et le management est à 100% délégué aux salariés, notamment à travers un fonctionnement en collèges (masse salariale, bien-être,…). Une forme de liberté partagée, placée sous le regard des autres…

    Retrouvons Laurent Guérin dans « La Grande Emission » de TV Vendée.

    18 juin 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 3082

  • L’entreprise du futur libère les énergies

    L’entreprise du futur est l’entreprise qui libère les énergies, capable de créer à la fois de la richesse économique et humaine. Il s’agit d’une entreprise basée sur la confiance, faite pour l’homme, pour qu’il travaille dans de meilleures conditions et qu’il prenne du plaisir au travail ; ainsi les salariés ne peuvent que réaliser des produits bons et satisfaire leurs clients.

    C’est ce que nous explique Michel Munzenhuter, ancien dirigeant de SEW Usocome (entreprise que nous connaissons bien chez Proconseil…), dans une interview sur la chaîne Alsace20.

    5 juin 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 5436

  • Laurence Vanhée : « Don’t manage. Love. »

    « Ne pas gérer mais apprendre à aimer ses collaborateurs et ses collègues ». Tel est le changement de paradigme qu’explique Laurence Vanhée dans un article de son blog (à lire ici). Les relations entre un dirigeant et ses salariés sont un facteur clé d’engagement de ces derniers pour la réussite de leur entreprise. Et ceci n’est pas seulement l’apanage des très petites entreprises dans lesquelles tout le monde se connaît…

    2 juin 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 7183

  • L’évolution nécessaire et permanente des organisations…

    Une organisation qui n’évolue pas, incapable de s’adapter à son environnement, est une organisation qui meurt. Toute organisation est donc condamnée à se transformer pour survivre. Ainsi, à travers l’Histoire, différents modèles organisationnels ont vu le jour, répondant avec plus ou moins de bonheur aux défis qui se présentaient à eux. Dans l’entreprise, le modèle de type dit « libéré » est-il un véritable phénomène de fond ou un effet de mode ? Une question à laquelle Denis Bismuth apporte un éclairage interessant (lire l’article).

    (Article de la Harvard Business Review)

    26 mai 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 5821

  • De l’entreprise du « comment» vers l’entreprise du « pourquoi ».

    Michelin poursuit son expérience des démonstrateurs, dont nous avons déjà parlé sur ce site. En effet, le Bibendum souhaite passer d’une entreprise du « comment » – qui définit ce que l’on doit faire et comment les équipes doivent le faire – à une entreprise du « pourquoi », qui dit ce qu’il faut obtenir mais laisse les équipes décider des voies et des moyens. Tout ceci bien sûr dans un cadre défini par l’équipe, en lien avec les grandes orientations choisies. A la clef ? Un regain d’intérêt des salariés pour leur mission, des usines plus agiles et une performance dopée !

    Les résultats restent toutefois à observer…

    (Michelin Manufacturing Way – YouTube)

    21 mai 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 6750

  • Libérer mon entreprise : « Qu’est-ce que je vais laisser faire ? » et non pas « Qu’est-ce que je vais faire ? »

    (Lu sur Inov-On)

    La libération de son entreprise ne se décrète pas du jour au lendemain. Elle suppose que soient franchies deux étapes essentielles. D’une part, le chef d’entreprise – homme d’action par essence – doit travailler sur lui-même et accepter d’être dans le « non-agir ». D’autre part, une fois cette étape « digérée », il lui faut initier la transformation de l’entreprise qui, c’est inévitable, s’inscrira dans un temps long, souvent plusieurs années.

    En savoir plus

    12 mai 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 3090

  • L’entreprise libérée en 1 minute chrono

    Une entreprise libérée est une entreprise où les salariés sont libres et responsables d’entreprendre toutes les actions qu’ils estiment les meilleures pour l’entreprise. Découvrez-le en 1 minutes chrono…

    (vu sur Possum Interactive)

    5 mars 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 4048

  • L’autonomie, base de la motivation

    Dan Pink, un consultant et auteur américain, démontre au travers de plusieurs expériences, que la motivation repose sur trois piliers : l’autonomie, l’envie de se surpasser et le sens donné à l’action de chacun.

    Ainsi, il nous invite à nous affranchir des systèmes de récompenses « si.. alors… » ou « motivations extrinsèques » qui brident la créativité et la réflexion, et sont donc souvent contre-productives.

    Il illustre notamment ses propos en opposant le succès de l’encyclopédie libre Wikipédia, basée sur la contribution volontaire, et l’échec d’Encarta, pourtant développée avec d’importants moyens par Microsoft.

    (vu sur TED conferences)

    4 mars 2015 • Actualités, Ils en parlent • Vues: 2591