Les chroniques de Gilbert – Libérez l’énergie !

Le fonctionnement d’une organisation autonome, responsable voire libérée s’appuie, plus que dans d’autres modèles, sur les ressorts de la motivation des équipes. Bien entendu, classiquement, le métier, les valeurs, le management,… en sont des incontournables. Mais le ressort qui est le plus structurant pour les équipes, celui qui échappe malheureusement trop souvent à l’entendement, c’est celui du sens.

Dans le domaine du sport collectif, tout le monde le comprend pourtant bien. Le sens d’une équipe de foot, de hand, de volley ball… est en effet très clair : le sport qu’elle pratique a un nom, elle en connait les règles, elle en saisit les challenges et travaille pour s’améliorer.

Nos décideurs n’auraient-ils donc jamais pratiqué de sport-co ? Eux qui semblent souvent frappés d’autisme quand il s’agit de parler du sens des équipes de production. Comme si c’était différent…

Il y a quelques années, dans le cadre d’un projet de responsabilisation dans un grand laboratoire pharmaceutique, j’abordais cette question du sens, nécessaire aux équipes pour libérer leur énergie. Et la réponse, classique, de l’équipe de direction fut que la seule raison d’être du site – soigner les gens – suffisait à rendre le personnel très fier de son usine. Le sens du travail était donc évident…
Trop facile !

Croyez-vous en effet que cette réponse convienne à une équipe  travaillant sur un site de 300, 500 voire 1 000 personnes ? Oui, pour le directeur du site ; Non, pour  l’opératrice de conditionnement affectée, en fonction des besoins clients, à l’un ou l’autre des ateliers.

Que penseriez-vous si, en tant que membre d’une équipe de sport professionnel, l’on vous disait : aujourd’hui vous disputez un championnat de foot, demain, un championnat de volley, … Alors, pourquoi ce manque de discernement ?

Toutes les forces techniques de l’entreprise vous le diront : pour obtenir la meilleure performance des sites industriels, il est nécessaire de mettre en place une flexibilité et une agilité totale des moyens : hommes, machines, produits…. Et en pure logique, c’est vrai !

Mais les équipes sont-elles des moyens comme les autres, sans état d’âme ? Ne serait-il pas préférable d’organiser des territoires pour chacune d’entre elles, dédiés quasi en permanence aux mêmes produits ou clients ? Ne serait-il pas préférable de stabiliser chaque équipe sur un territoire afin d’augmenter sa compréhension et sa motivation ? Chacune deviendrait ainsi une  véritable équipe de professionnels, connaissant ses clients, les règles du jeu et œuvrant pour, sans cesse, progresser ?…

Il est vrai que de telles notions impliquent souvent de repenser le système de production… mais osera-ton un jour reconnaître la suprématie de l’humain dans la performance ?

Il est temps de revenir au sens pour, enfin, libérer la motivation !

Gilbert Lippmann
Président de Proconseil
Passionné par les organisations, je les ai accompagnées pendant mes trente années de conseil. Sur ce blog, j'explore sans contraintes différentes facettes de la responsabilisation, de l’autonomie, et de la libération.
Gilbert Lippmann on EmailGilbert Lippmann on Linkedin

Credit photo : Jared Erondu

Partagez ce post :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>