Les chroniques de Gilbert – Libérez les pauses cigarettes !

Alors que le législateur tend à restreindre la consommation du tabac en supprimant toute image de cowboy ou de dromadaire sur les paquets de cigarettes, une mission Move&Change que je réalise aujourd’hui pour le siège d’une très grande société m’interpelle sur ce sujet. Il y a quelques années, cette entreprise installe 1 000 salariés en open space dans son nouveau siège parisien, un très beau bâtiment signé d’un grand architecte. Aujourd’hui, elle se demande comment améliorer ces espaces de bureaux pour qu’ils puissent accueillir une culture plus responsabilisante, propice à l’augmentation de la performance opérationnelle.

En parallèle, la direction de la qualité de la vie au travail de cette entreprise déploie, de façon tout à fait naturelle, un programme de réduction de la dépendance au tabac. Projets synergétiques, contradictoires ou simplement sans rapport ? Regardons d’un peu plus près…

D’un côté, on sait bien que la complexité des activités de bureau des grandes entreprises ne cesse de croître. Elle demande aux acteurs de plus en plus d’autonomie pour croiser des informations en provenance de très nombreuses sources. De l’autre, dans l’organisation classique du travail de bureau, la très grande rationalisation des espaces et des processus a fini par appauvrir le niveau d’interrelations entre les acteurs. Des personnes de statuts différents et de services éloignés ont ainsi très peu de chances de se rencontrer un jour… et pourtant !

Il suffit en effet de voir le rôle des « pauses cigarettes », souvent décriées, pour comprendre l’intérêt qu’elles peuvent représenter en termes de maillage, de rencontres imprévues,… et finalement de résolutions de problèmes ! Chose que l’organisation traditionnelle mécaniste a du mal à prendre en charge. Ce directeur de département nous dira par exemple qu’il a résolu son problème en 30mn debout dans la rue, alors qu’en interne il lui aurait fallu 3 semaines ; Cette directrice des ressources humaines nous rapportera combien de choses elle comprend, dans son lourd manteau ou chaussée de ses lunettes de soleil, lors de ces pauses et rencontres fortuites… autour de l’objet maudit.

Alors, smoking or not smoking ? Pour redynamiser le réseau interne, faire circuler l’information, favoriser des contacts « improbables » mais solides échappant au lien hiérarchique traditionnel,… et, in fine, participer à l’amélioration de la performance collective, il est temps de réintroduire au sein de nos organisations, comme autant d’outils « pauses cigarettes », de nouveaux moyens d’entropie et d’échanges informels.

A chaque entreprise les siens ! L’une créera des lieux générant des rencontres inhabituelles (salle de pause avec baby-foot, billard,… ), l’autre imaginera des temps dédiés à des activités spécifiques, qu’elles soient sportives (randonnées pédestres), artistiques (ateliers danse), ou même… professionnelles (ateliers managériaux… ) ! Pour que nos bureaux et nos usines améliorent leur performance, organisons des espaces de rencontres improbables et… libérons les « pauses cigarettes » !

(paru en 2015)
Gilbert Lippmann
Président de Proconseil
Passionné par les organisations, je les ai accompagnées pendant mes trente années de conseil. Sur ce blog, j'explore sans contraintes différentes facettes de la responsabilisation, de l’autonomie, et de la libération.
Gilbert Lippmann on EmailGilbert Lippmann on Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>