Pourquoi je ne crois pas à l’entreprise libérée

La transformation d’une organisation se réalise généralement en suivant deux grandes voies. De manière très schématique, la première, très ordonnée, suit une série d’étapes logiques d’évolution de la structure (le « hard ») et des comportements, des pratiques managériales (le « soft »). La seconde, de type « big bang », bouscule soudainement l’ensemble des repères culturels de l’entreprise, conduisant l’ensemble des membres de l’organisation à évoluer, dans un véritable esprit « start-up ».

Dans son témoignage, Sylvain Pierre témoigne de son expérience en tant que co-fondateur d’une entreprise aux nouveaux repères. Par ailleurs, il met en avant l’utilisation d’une forme d’intelligence assez peu utilisée dans l’entreprise : l’intelligence émotionnelle. Les personnels de l’organisation, rassemblés autour d’une même cause qui donne le sens à leur action quotidienne, ne racontent pas seulement ce qu’ils font mais comment ils se sentent et ce qu’ils aiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>